Posted by Cédric on April 25, 2017

Depuis début avril, la mortalité des carpes sur plusieurs plans d'eau de Haute-Vienne est particulièrement élevée. En cause : la virémie printanière. Sans compter que le niveau des cours d'eau devient inquiétant en raison du manque de pluie.

Pas de carpe au bout de l'hameçon. Depuis le début du mois d'avril, la fédération de pêche de la Haute-Vienne constate une surmortalité des carpes dans plusieurs plans d'eau. En cause : la virémie printanière, une maladie qui n'est pas inhabituelle en cette saison mais qui cette fois semble particulièrement virulente : une mortalité multipliée par 10. Les températures élevées du début de saison ont facilité sa propagation.

Selon la fédération de pêche, environ 1 tonne de carpes ont été retrouvées mortes et des mesures ont été prises pour tenter de maîtriser l’épidémie sur les plans d’eau notamment à La Pouge et Rochechouart.

Il est recommandé de désinfecter le matériel de pêche pour éviter que le virus ne se propage à d'autres cours d'eau.
Le virus n'est pas dangereux pour l'homme.
Et la sécheresse …
Au virus tueur de carpes, il faut ajouter une autre source d'inquiétudes pour les pêcheurs : le niveau des cours d'eau. Il atteint par endroits celui de juillet 2016 en raison d'un hiver doux et d'un début de printemps chaud et sans pluie.

La fédération de pêche espère des mesures comme la limitation du pompage pour l'agriculture et pourquoi pas des mesures de restriction sur l'eau courante.

Sources : http://france3-regions.francetvinfo.fr/nouvelle-aquitaine/haute-vienne/h...

Categories: