Posted by Philippe on March 31, 2017

Voici un Article de l'Est Républicain
"Le choc a été très violent. Ce qu’il reste du camion gît à côté des rails dans une parcelle agricole. Le train de voyageurs est arrêté quelques mètres plus loin. Le chargement du camion est répandu de part et d’autre de la voie ferrée, à savoir d’énormes poissons, des carpes destinées à l’alevinage.
Difficile de dire pour l’heure ce qu’il s’est exactement passé. Toujours est-il qu’en milieu de journée, le train qui relie plusieurs fois par jour Étain à Conflans-Jarny a percuté un camion qui traversait la voie ferrée. À cet endroit, le passage à niveau n’est matérialisé que par un stop, il n’y pas de barrière automatique. La route qui traverse la voie ferrée mène vers la campagne meusienne.
Deux personnes se trouvaient à bord du camion. Tous deux ont été grièvement blessés lors du choc. Dans le train se trouvaient treize personnes : le conducteur, le contrôleur et des passagers. Tous sont indemnes, mais le conducteur a été très choqué par l’accident.
Treize pompiers se sont rendus sur place, sous les ordres du lieutenant Freddy Dezecach, de Bouligny. Le SMUR de l’hôpital de Verdun était sur place pour soigner les victimes. Les deux blessés ont été transportés vers l’hôpital de Verdun.

Les gendarmes de la communauté de brigades d’Étain et du peloton motorisé de Verdun sont à pied d’œuvre pour essayer de comprendre les circonstances de l’accident, et recueillir des témoignages.
La ligne Etain-Conflans, qui est également la ligne Verdun-Metz a été coupée pour le reste de la journée. « Les services extérieurs, gendarmerie, pompiers, doivent pouvoir travailler », précisait un représentant de la SNCF. « Cette voie est à sens unique, c’est moins compliqué que si elle était à double sens et que la circulation continuait dans l’autre sens ».
La ligne pourrait être rouverte ce samedi matin, mais pas avant. Les passagers du train qui a percuté le camion ont pu rejoindre Conflans-Jarny à bord d’un bus.
D’après les riverains et habitants de Saint-Jean-Lès-Buzy, ce passage à niveau est « dangereux », « 80 % des personnes qui y passent en voiture ne marquent pas le stop », confiait un habitant de la commune. «Le passage à niveau va être automatisé dans les prochaines années», annonce la SNCF."

texte et photo de l'Est Républicain

Categories: