Posted by Philippe on April 12, 2016

Par Freddy Planchenault du blog de la carpe.com

Qu'on se le dise, le printemps arrive ! Voilà, l'hiver se termine pour laisser place peu à peu à des températures plus clémentes, le printemps arrive à grands pas et la plupart des carpistes en profitent pour débuter leur saison.
Mais bien souvent beaucoup de pêcheurs se cassent les dents à cette période de l'année qui est assez complexe du point de vue de la pêche.
En effet, il y a plusieurs facteurs qu'il est primordial de comprendre avant de mettre ses cannes à l'eau, sous peine de trouver le temps long, très long.

Il se passe quoi au printemps ?

Les apparences sont souvent trompeuses, oui car à cette saison et avec plusieurs jours de soleil et de redoux, la nature semble reprendre vie de toute part, les premiers bourgeons apparaissent et la nature prend peu à peu son habit des beaux jours.
Face à cette observation, le premier réflexe du pêcheur est de se dire que c'est le bon moment pour sortir les cannes, car nous pensons que les poissons on reprit une activité normale. Mais sachez que la vie aquatique, elle, est toujours au point mort ou presque.
En effet la masse d'eau que représente votre plan d'eau favori va mettre beaucoup plus de temps à se réchauffer, et par conséquent, la carpe va mettre beaucoup plus de temps à reprendre son activité alimentaire normale. Nous sommes en quelque sorte dupés par ce que nous croyons être "le bon moment", même si à la pêche ce terme ne veut que rarement dire grand-chose.
Donc nous pourrions arriver à la conclusion que ce n'est pas encore l'heure de se précipiter au bord de l'eau, mais attendez un peu, tout n'est pas perdu, bien au contraire.

Quels sont les meilleurs postes pendant cette période ?

Tout au long de l'année, la carpe s'adapte à son habitat, ceci est un fait. Et ceci est encore plus vrai au printemps lorsque les couches d'eau offrent une telle variation de températures. Ce qui se passe est en réalité simple à comprendre puisque les poissons vont naturellement se diriger vers des zones plus confortables et surtout où la nourriture naturelle et végétale va se réveiller en tout premier, comprenez qu'il est question des zones les moins profondes des plans d'eau et celles battues par les vents doux de saison.

Pour trouver ces bons postes, rien de bien compliqué, il est question ici essentiellement d'observation et de perspicacité.
Le croquis ci-dessous vous montre de façon simpliste les conditions en début de saison et comment trouver les meilleurs postes.

Au printemps, les postes à prospecter en priorité sont :
· ceux exposés au vent du sud (car plus chauds), sur le croquis, cela correspond à la berge nord
· ceux qui bénéficient d'une exposition prolongée du soleil
· ceux où les profondeurs sont les moins importantes (représenté ici par la bordure de la berge nord et les hauts-fonds au milieu du plan d'eau).
· et enfin ceux où les jeunes herbiers (représentés en vert sur le croquis) se développeront plus vite, toujours côté nord et sur les hauts-fonds car ils bénéficient du réchauffement du vent et du soleil.

Dernier point, plutôt que de chercher des plans d'eau qui vous sont totalement inconnus, il est préférable à cette période de "jouer à domicile" si je puis dire, comprenez par-là des endroits que vous connaissez très bien et qui sont en général à proximité de chez vous, ceci dans le but d'éviter de rajouter de la difficulté.

Quel amorçage ?

A cette saison, et dû au fait que les poissons n'ont pas encore repris une activité alimentaire normale, il est plutôt conseillé d'avoir la main légère et de miser sur des produits de bonne qualité et bien digestes, sous peine de ruiner ses chances de mettre du poisson au sec.

Plusieurs amorçages peuvent faire la différence au printemps :
· l'amorce maison, très peu utilisé par les carpistes, l'amorce maison peut s'avérer redoutable à cette période. En effet, les poissons l'identifient très vite comme de la nourriture. Les fines particules qui flottent dans les différentes couches d'eau rendent cet appât particulièrement attrayant.
· A cette époque de l'année, les graines, et particulièrement le maïs doux peut constituer un amorçage de premier choix.
· On ne remplace pas l’irremplaçable: la bouillette. A cette saison, il est préférable d'avoir la main légère côté amorçage. Pour faire la différence, elle devra être d'excellente qualité et très digeste. Pour améliorer son attractivité, vous pouvez escher une
bouillette accompagnée dans un sac PVA de quelques pellets ou bouillettes concassées.

Par Freddy Planchenault du Blog de la Carpe.com http://www.blog-de-la-carpe.com/

Categories: