Posted by Philippe on September 18, 2016

La Seine est en bonne santé ! C’est Sandrine Armirail, directrice de la Maison de la pêche et organisatrice du festival qui se tenait ce week-end sur l’île de la Jatte qui l’affirme. Cette fête est la plus importante manifestation de l’année autour de ce loisir qui compte plus de 7 000 pêcheurs encartés sur Paris et la petite couronne.

L’image de la Seine comme égout à ciel ouvert a bien vécu. « Au dernier sondage, réalisé l’année dernière, il y avait 35 espèces de poisson dans la Seine, ce qui signifie sa bonne qualité. Il y a quarante ans le fleuve était si pollué qu’il n’y avait plus que quatre espèces de poisson, résistantes à la pollution de surcroît. » L’évolution s’explique notamment par la raréfaction des sites industriels en bordure de fleuve. « Avant les déchets étaient simplement jetés dans la Seine, ce n’est plus le cas aujourd’hui. Et le réseau d’assainissement n’était pas le même. Aujourd’hui, les eaux usées sont toutes nettoyées avant d’être rejetées en Seine. Même s’il y a toujours quelques péniches qui dégazent mais cela reste marginal. » Outre la variété des poissons, la flore aquatique est aussi un indicateur précieux de la qualité de l’eau. « Les plantes sont des cachettes pour les poissons, des zones de frayère (NDLR : lieu de ponte) et elles produisent de l’oxygène. »

Texte et photo: http://www.leparisien.fr/levallois-perret-92300/levallois-perret-la-sein...

Categories: